Accueil
Prévention des risques
Action syndicale
Les collectifs :
Résister c'est créer
Travail Culture Syndicalisme
Mixité, Egalité Hommes
Femmes
Bibliographie
Les formations
Les liens
Fonction Publique Territoriale
Les rendez-vous du site
Contact












Mixité, Egalité Hommes Femmes 
  
EGALITE HOMMES FEMMES


ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 1er MARS 2004
 Relatif à la mixité est à l'égalité professionnelle entre les Hommes et les Femmes.  

 L'EGALITE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LA VIE PERSONNELLE ET PROFESSIONNELLE   
Le projet Timetis se situe au croisement de deux problématiques : la discrimination professionnelle entre les femmes et les hommes d’une part et la question de l’articulation des temps de vie d’autre part. La répartition entre le temps de travail et les temps sociaux ne se fait pas de manière identique pour les hommes et les femmes, le temps n’est pas neutre en terme de genre, il est sexué. Ainsi, les inégalités qui existent dans la sphère domestique contribuent à maintenir des inégalités dans la sphère professionnelle. 

 LES FEMMES OCCUPENT DES EMPLOIS OÙ LE TRAVAIL SEMBLE MOINS ÉPANOUISSANT     
Globalement, les femmes occupent des emplois où le travail est moins formalisé mais où elles disposent de moins de marges de manoeuvre que les hommes. Elles exercent moins souvent des responsabilités hiérarchiques et accèdent moins facilement à des formations. Elles se déclarent plus souvent débordées dans leur travail que les hommes, en particulier quand elles ont de jeunes enfants. Pour faire face à une surcharge de travail ou à des tâches délicates, elles estiment moins fréquemment que les hommes pouvoir disposer d’une aide, en interne comme en externe. Moins confiantes dans l’utilité de leur travail, elles sont aussi moins satisfaites de leur salaire compte tenu du travail réalisé. En contrepartie, leurs horaires de travail sont en moyenne moins contraignants et plus prévisibles, elles dépassent moins souvent les horaires de travail habituels et amènent moins souvent du travail à la maison. Les différences ici observées renvoient à la fois à la répartition, différenciée selon le sexe, des professions (hommes et femmes n’exerçant pas les mêmes métiers) et à des différences entre sexes au sein même d’une profession.
DARES - Septembre 2010 

 LA SANTÉ DES FEMMES EN FRANCE      
L’espérance de vie à la naissance des femmes nées en France (84,9 ans) est l’une des plus élevées au monde, sensiblement supérieure à celle des hommes (77,6 ans). La France détient par ailleurs, avec plus de 20 000 centenaires en 2010 (près de six femmes pour un homme), le record européen sur ce plan. Toutefois, si l’on considère l’espérance de vie en bonne santé, l’écart se réduit à moins de deux ans entre les hommes (68 ans) et les femmes (69 ans et huit mois). Tout d’abord, les inégalités sociales, professionnelles, l’exposition aux violences que subissent de nombreuses femmes influent sur leur état physique et psychologique. Ainsi, les conditions de travail difficiles pour un grand nombre d’entre elles (ruptures dans le déroulement de carrière, complexité de l’articulation entre vie professionnelle et vie familiale, travail à temps partiel, chômage...) ont des conséquences néfastes pour leur bien être, celui de leur famille et de la société dans son ensemble. La maîtrise de leur fécondité a permis aux femmes d’affirmer leur droit au travail et contribué au développement du modèle de la mère exerçant une activité professionnelle. Toutefois, la capacité offerte au couple de programmer les charges parentales n’a guère été utilisée pour faire émerger un autre partage : les tâches domestiques et familiales sont toujours portées très majoritairement par les femmes même si une figure de « nouveau père » tend à émerger autour de la prise en charge ponctuelle de l’enfant. Et bien qu’aucun lien direct ne puisse être établi entre la lourdeur des obligations familiales et l’état de santé des femmes, de trop forts déséquilibres en la matière sont sources de tension. Les contraintes pesant sur les mères de famille monoparentale sont bien évidemment démultipliées. Inégalités professionnelles et salariales se conjuguent aussi en termes de répercussions sur le montant des retraites perçues par les femmes qui demeurent en moyenne inférieures de 38 % à celles des hommes. Dès lors, il faut prendre garde à un accroissement prévisible de la précarité pour un certain nombre de femmes qui, après avoir obéré leur parcours professionnel pour consacrer du temps à l’éducation de leurs enfants et/ou à l’aide de leurs ascendants, se retrouvent, le grand âge venu, confrontées à l’isolement, au manque de ressources et contraintes de renoncer aux soins.
AVIS ET RAPPORTS DU CONSEIL ÉCONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL - 2010 - Communication présentée par Mme Dominique HENON

LES RPS AU REGARD DU GENRE - Etude pour le compte de l’ANACT à partir des enquêtes SIP et SUMER       
L’Anact a mis en évidence, sur la base des données statistiques de la Cnam-TS, que femmes et hommes ne sont pas confrontés aux mêmes risques professionnels. Qu’en est-il plus spécifiquement de l’exposition aux facteurs de risques psychosociaux ? Pour le savoir l’Anact a commandé à deux chercheurs du Lest, Paul Bouffartigue, et Jacques Bouteiller, d’analyser les données des enquêtes Sumer au « regard du genre ». Dans un rapport d’avril 2014, les auteurs examinent ce que l'approche statistique permet d'établir et de préciser sur les liens entre la santé mentale, l'exposition aux facteurs psychosociaux et le genre. Retour sur les enseignements principaux de ce rapport, guidé par l’hypothèse que les « RPS ont un genre ». Les relations entre travail et santé ont longtemps été étudiées uniquement au masculin neutre. Cette étude, Les RPS au regard du genre au travers de l'enquête Sumer 2010, pour le compte de l’Anact, s’inscrit dans la lignée des travaux et des interventions sur les conditions de travail sous le prisme du genre menés par l’Anact depuis plusieurs années. Les deux chercheurs du Laboratoire d'économie et de sociologie du travail (Lest - Université d'Aix Marseille) présentent les principaux résultats des exploitations secondaires de l’enquête Sumer 2010 principalement selon une analyse sexuée. Ils partent du principe que femmes et hommes ne sont pas confrontés aux mêmes enjeux du point de vue de leur santé et santé mentale au travail, compte tenu de leurs positions et de leurs activités différentes et hiérarchisées dans le monde du travail et hors du travail.
Paul BOUFFARTIGUEet Jacques BOUTEILLER - LEST & ANACT - Janvier 2014

SANTÉ AU TRAVAIL ET PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS DANS LES ASSOCIATIONS D'AIDE À DOMICILE       
On s’intéresse ici à la santé au travail et à la prévention des risques professionnels dans l’aide à domicile. On montre d’abord les difficultés d’émergence de cette question à la fois du fait qu’il s’agit d’emplois féminins dérogeant aux normes du salariat classique, et du fait que le travail réalisé est un travail « de femme », largement invisible, ce qui tend à en occulter les risques. La santé au travail est pourtant porteuse de multiples enjeux sociétaux, bien sûr pour les salariées du secteur, mais aussi du point de vue des employeurs et des organismes de protection sociale. On cherche ensuite à identifier des leviers d’action dans ce domaine en soulignant les limites des outils de protection classiques et en montrant comment l’identification des « risques psychosociaux » pourrait ici lever l’invisibilité sur le travail et fournir des pistes d’amélioration des conditions de travail.
Annie DUSSUET - La Revue de l'IRES - 2013/3 - n° 78

FEMMES ET MALADIES PROFESSIONNELLES - LE CAS DE LA BELGIQUE       
L’indemnisation des maladies professionnelles joue un rôle important. Au niveau individuel, elle constitue une intervention de la sécurité sociale qui garantit un certain niveau de revenus aux victimes de ces maladies. Au niveau collectif, elle donne une visibilité particulière à certains problèmes de santé au travail et, par là même, elle contribue à sensibiliser les différents acteurs des politiques de prévention.
En Belgique, comme dans la plupart des pays industrialisés, ce système d’indemnisation a été mis en place par étapes successives. La première législation remonte à 1927. Bien que le système ait évolué de façon considérable en un peu plus de 80 ans, aucune analyse d’ensemble n’a jamais été effectuée en ce qui concerne la situation respective des femmes et des hommes. Le présent rapport est issu d’une coopération entre le Conseil de l'égalité des chances entre hommes et femmes en Belgique et l’Institut syndical européen. Il présente un premier état des lieux basé principalement sur les statistiques du Fonds des maladies professionnelles et les résultats d’enquêtes sur les conditions de travail en Belgique ou, lorsque les données manquaient, dans des pays voisins. Pour le Conseil de l'égalité des chances entre hommes et femmes, il était important de procéder à une analyse critique des données statistiques de manière à identifier les problèmes spécifiques qui pourraient être liés à une inégalité de traitement entre les hommes et les femmes. Cette préoccupation du Conseil s’inscrit dans la continuité d’un avis adopté le 26 juin 2001 et qui portait sur l’impact des conditions de travail dans le domaine du genre et de la santé.Pour l’Institut syndical européen, la recherche dont ce rapport rend compte s’intègre dans un ensemble d’activités destinées à renforcer le lien entre les politiques de santé au travail et les politiques de l’égalité.
Laurent VOGEL - Directeur du département Conditions de travail, Santé et Sécurité de l'ETUI - Le présent rapport a été rédigé dans le cadre d’une convention entre le Conseil de l’égalité des chances entre hommes et femmes (Belgique) et l’Institut syndical européen - 2011

 FEMMES SOLIDAIRES       
Femmes Solidaires est un mouvement féministe, reconnu mouvement d’Education Populaire et bénéficiant d’un statut consultatif spécial auprès des Nations Unies. L’association défend les valeurs fondamentales de laïcité, de mixité, d’égalité pour les droits des femmes, de paix et de liberté. Elle est née des comités féminins de la Résistance en 1945. Avec un réseau de 190 associations en France, Femmes solidaires agit pour faire reculer toutes les formes de discriminations et de dominations ; le sexisme et le racisme ; pour faire avancer l‘égalité et les droits des femmes qu’il s’agisse de droit et d’accès à l’emploi, de l’égalité des femmes et hommes au travail, de la parité ou de la lutte contre toutes les violences faites aux femmes.

 LIBERTE, INEGALITE, FRATERNITE : INTEGRER L'EGALITE PROFESSIONNELLE     
 FEMMES - HOMMES DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE
 Evelyne BOSCHERON - Conseil supérieur de la FPT - Décembre 2005

 L'EGALITE HOMMES / FEMMES : QUELLES STRATEGIES SYNDICALES ?    
 Anita ARDURA - Rachel SILVERA - Revue de l’IRES n° 37

 LE DEFI DE L'APPROCHE INTEGREE DE L'EGALITE POUR LE SYNDICALISME EN EUROPE    
Rachel SILVERA - Revue de l’IRES n° 50 - 2006

 LA PART DES FEMMES   
Alors que les femmes représentent aujourd'hui près de la moitié du salariat,qui plus est,dans sa part la plus précarisée,les femmes sont encore moins syndiquées que les hommes. Et l'orsqu'elles le sont, elles sont loin de prendre toute leur place dans la vie de l'organisation. A l'approche du congrès confédéral, la question mérite d'être posée. La sociologueRachel SILVERA dresse un état des lieux contrasté.
Dominique MARTINEZ - NVO - 3 MARS 2006

 EGALITE FEMMES / HOMMES MIEUX L'INTEGRER DANS LE TRAVAIL ET LE SYNDICALISME   
Le 8 novembre 2005, la Cgt et Émergences ont organisé un colloque intitulé « Égalité hommes/ femmes dans la vie personnelle et professionnelle : succès, obstacles et perspectives » qui a réuni près de 300 personnes d'horizons divers (chercheurs, syndicalistes, experts…). Son objectif était de dresser un état des lieux des actions entreprises en matière d'égalité professionnelle (négociation collective, action judiciaire) suite à l'adoption de la loi du 9 mai 2001 et de la directive européenne du 23 septembre 2002, et à la signature de l'accord national interprofessionnel du 1er mars 2004 et du plan d'action Unice/CES du 10 février 2005. Rachel SILVERA tire ici les principaux enseignements de cette journée et des multiples travaux qui l'ont précédée.
Rachel SILVERA - LA CGT - ANALYSES ET DOCUMENTS ÉCONOMIQUES N° 101-102 – Avril 2006

TRANSFORMATION & ÉMANCIPATION DU TRAVAIL :        
Remettre le travail au cœur des discussions - Les femmes au cœur des évolutions - Vers une gestion individualisée de la souffrance - des salariés à retrouver

Une soixantaine de syndicalistes et de chercheurs ont participé, les 3 et 4 juillet 2008, à une réflexion collective sur le thème des transformations et de l’émancipation du travail, articulant témoignages et
analyses de ce que vivent aujourd’hui les salariés, et réflexions sur les transformations porteuses d’émancipation. Ce temps fort s’inscrit dans une démarche plus large de la CGT : il s’agit, au travers
du dialogue entre syndicalistes et chercheurs, de nourrir une démarche syndicale renouvelée et de donner ainsi des outils au monde du travail pour qu’il reprenne l’initiative.
Premières journées CGT de la recherche Gif-sur-Yvette, 3 et 4 juillet 2008

 TEMPS DE TRAVAIL ET ORGANISATION DU TRAVAIL : UNE SOURCE DE STRESS     
 ET DE DIFFICULTES DE CONCILIATION EMPLOI FAMILLE ?
Diane-Gabrielle TREMBLAY, Elmustapha NAJEM - Renaud PAQUET - Revue PISTES - Mai 2007

 PREVENIR LA VIOLENCE : L'INVISIBILITE DU TRAVAIL DES FEMMES   
Les activités féminines sont socialement orientées par le souci de l’autre. En s’appuyant sur la clinique du travail des infirmières et des aides-soignantes, l’auteur défend l’idée qu’on ne peut analyser le surgissement de la violence subie et agie dans les activités féminines sans avoir décrit préalablement le 
travail invisible que les femmes font pour prévenir la violence.
Pascale MOLINIER - Membre du laboratoire de psychologie du travail du CNAM
            
TRAVAIL - SANTE         
 8ème Congrès FERC CGT 10 - 14 mai 2004     

 CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES AU TRAVAIL  ET DANS LA VIE    
Qu’elles soient verbales, psychologiques, physiques ou sexuelles dans l’espace public, au travail, au sein du couple ou dans les relations avec la famille et les proches, qu’on les appelle violences faites aux femmes, violences domestiques ou conjugales, elles sont inadmissibles ! . La Cgt appelle à la manifestation du 25 novembre 2006, journée internationale des Nations-Unies pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. 

 CAMPAGNE CONTRE LES VIOLENCES SEXUELLES ET SEXISTES COMMISES DANS LES MAIRIES    
L’AVFT est une association indépendante qui défend les droits au travail et à l’intégrité de la personne. Elle a pour champ d’action et de réflexion toutes les formes de violences contre les femmes, bien qu’elle se soit spécialisée dans la dénonciation des violences sexistes et sexuelles au travail. L’AVFT oeuvre 
pour l’élimination de ces violences, qu’elles soient publiques ou privées.

 EGALITE DES CHANCES ET NEGOCIATIONS COLLECTIVES EN EUROPE      
Document publié par : l'académie syndicale européenne et la fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail.

QUESTIONNAIRE SUR L'EGALITE PROFESSIONNELLE     

 L' EGALITE UNE CONQUETE ACCESSIBLE   
L'égalité professionnelle est un thème qui a désormais droit de cité au sein des syndicats. L'ennui, c'est que pour la mettre en œuvre, il faut regarder en face les sujets qui fâchent : le partage sexué des tâches, le sexisme ordinaire… Et là ! Des syndicalistes en débattent.

REVUE : TRAVAIL, GENRE ET SOCIÉTÉS       
Travail, genre et sociétés est une revue semestrielle à vocation pluridisciplinaire et européenne, créée par le groupement de recherche Marché du travail et genre en Europe (Mage - CNRS) et publiée sous la direction de Margaret Maruani. Elle a pour vocation de confronter les points de vue de chercheurs (sociologues, économistes, juristes, historiens, etc.) sur les inégalités entre hommes et femmes au travail et, plus largement, sur la place des femmes dans la société. 20 numéros sont parus à ce jour (depuis 1999). La revue a été éditée par L'Harmattan (jusqu'en 2004) puis par Armand Colin (de 2005 à 2008).

NI PLUS NI MOINS : COMME TOUT LE MONDE ! document d'animation sur l'homophobie      
"...Un statut juridique est important dans le long chemin vers la reconnaissance et l’acceptation, mais il ne les concrétise pas à lui seul. En effet, de nombreux préjugés persistent dans la société en général et s’expriment dans tous les milieux, dont nos milieux de travail et nos syndicats. C’est dans le but de contribuer à cette lutte contre les préjugés, l’homophobie et la transphobie, souvent causés par l’ignorance, que la CSN vous propose cet outil d’animation pour vos assemblées régionales de conseil central, vos instances de fédération ou vos assemblées générales de syndicat. Il se veut un moyen d’aborder le sujet par le jeu, dans une atmosphère décontractée permettant d’acquérir des connaissances sur l’histoire et la réalité vécue par les lesbiennes, les gais, les bisexuel-les et les transgenres (LGBT). Cette action de la CSN s’inscrit dans la suite de son implication dans la défense des droits et dans la lutte contre les discriminations et les préjugés que peuvent subir différents groupes dans notre société. Nous espérons que cet outil permettra un meilleur dialogue dans les lieux de travail et une meilleure compréhension de la réalité."
Confédération des Syndicats Nationaux - mai 2013 - Quebec

ILS ET ELLES : PARCOURS PROFESSIONNELS, TRAVAIL ET SANTE DES FEMMES ET DES HOMMES       
Les recherches sur les relations entre âges et travail qui pointent les enjeux de santé et d’expérience au fil du parcours professionnel ignorent encore largement la dimension du genre. Pourtant, les études statistiques ou épidémiologiques constatent et parfois analysent les disparités et ressemblances entre les résultats concernant les femmes et les hommes. Pourtant, des travaux de démographes, d’économistes, de sociologues démontrent qu’une analyse sexuée des itinéraires est indispensable. Pourtant, les travaux des ergonomes se veulent attentifs à la « diversité des opérateurs », et le socle des connaissances ergonomiques sur l’âge, la santé et le travail s’est largement élaboré à partir de recherches menées dans des secteurs d’emploi féminin (dans la confection, l’électronique, les renseignements téléphoniques, les services administratifs, les hôpitaux, etc.). Prendre en compte le genre et les femmes, ce n’est pas développer un domaine de connaissances spécifiques. C’est viser un approfondissement des questions et des savoirs. Par exemple, il est possible ainsi de connaître de façon plus complète et plus diversifiée la continuité ou la discontinuité des carrières, la progression ou la stagnation professionnelle, l’accès aux formations et aux apprentissages, les formes d’émancipation ou d’assujettissement dans l’activité, l’usage des horaires et l’articulation des sphères de la vie. Dans cette perspective, l’objectif du séminaire sera de présenter et discuter des recherches, dans diverses disciplines, qui éclairent la place du genre dans le faisceau des relations entre âge, travail, santé et expérience.
Actes du séminaire Âges et travail, mai 2009 - CRÉAPT-CEE

 QUE LE CRI DU PEUPLE SOIT CELUI DE LA VIE !    
" Gare pour le vieux monde le jour où les femmes diront : " C’est assez comme cela ! ". Elles ne lâchent pas, elles ; en elles s’est réfugiée la force, elles ne sont pas usées. Gare aux femmes ! " Louise Michel, Mémoires.
Raoul VANEIGEM  

 L' EUROPE, UNE CHANCE POUR LA FEMME    
 Pascale JOANNIN - Fondation Robert SCHUMAN

 SANTE DES FEMMES ET CONDITIONS DE TRAVAIL     
Ce texte reprend l'essentiel des interventions de Denise RENOU-PARENT et Jocelyne MACHEFER à Bruxelles, en octobre et novembre 2001. 

 RISQUES PROFESSIONNELS : LES FEMMES SONT-ELLES A L'ABRI ?    
Si l’on ne considère que les pénibilités physiques du travail ouvrier, les femmes semblent moins exposées aux risques professionnels que les hommes. Elles sont en effet minoritaires parmi les ouvriers, car surtout présentes dans le secteur des services. Pourtant, les femmes représentent 58 % des cas de troubles musculo-squelettiques (TMS) reconnus comme maladies professionnelles en 2003. Ces pathologies, d’origine multifactorielle, sont dues à des facteurs physiques (travail sur écran, postures pénibles ...), organisationnels (travail répétitif ...) et psycho-sociaux, notamment le ressenti de la charge mentale, de la latitude décisionnelle et du soutien social. Si globalement femmes et hommes semblent exposés de façon comparable aux facteurs de risques de TMS, en revanche au sein de chaque catégorie socioprofessionnelle les femmes y sont surexposées du fait de leurs conditions particulières de travail. La répartition sexuée des tâches au sein des métiers se reflète dans les contraintes et pénibilités subies par les salarié(e)s.
Nicole GUIGNON - DARES - Ministère du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité - 2008

 QUAND LES ERGONOMES SONT SORTIS DU LABORATOIRE...     
A PROPOS DU TRAVAIL DES FEMMES DANS L'INDUSTRIE ELECTRONIQUE (1963 - 1973)

Rétro-réflexion collective sur l’origine d’une dynamique de coopération entre action syndicale et recherche-formation-action. Catherine TEIGER -  
avec Liliane BARBAROUX -  Maryvonne DAVID -  Jacques DURAFFOURG -  Marie Thérèse GALISSON -  Antoine LAVILLE -  Louis THAREAUT 
Revue PISTES - Octobre 2006

 LA PERCEPTION SUBJECTIVE DU TRAVAIL : RÔLE DES IDENTITÉS DE GENRE ET DES CONDITIONS D’EMPLOI    
Ce document propose une étude préliminaire de deux questions relatives à la perception du travail. Dans la première partie, il examine l’influence des pénibilités et des risques sur le sentiment de voir sa santé mise en péril par son travail. Il s’intéresse en particulier à une question soulevée par la psychodynamique du travail : l’idéologie de la virilité (ou de la muliérité) conduirait à minimiser l’impact de certaines conditions de travail, caractéristiques du travail masculin ou féminin. Dans la seconde partie, il considère l’impact de la sécurité d’emploi sur le sentiment de « bonheur » au travail.
Michel GOLLAC - Serge VOLKOFF - CEE - Octobre 2006

1968-2008 :ÉVOLUTION ET PROSPECTIVE DE LA SITUATION DES FEMMES DANS LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE     
Communication du Conseil économique, social et environnemental présentée au nom du Bureau par Mme Pierrette CROSEMARIE au nom de la délégation aux droits des Femmes et à l'égalité des chances entre hommes et femmes. 2009

ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA SEMAINE DES INDIVIDUS ET DES COUPLES ACTIFS :     
LE POIDS DES DETERMINANTS ECONOMIQUES ET SOCIAUX

Le travail occupe une place centrale dans l’organisation de la vie quotidienne non seulement des personnes en emploi mais aussi de l’ensemble des membres de leur ménage.Bien souvent, les autres activités, individuelles ou familiales, s’organisent en fonction des plages horaires travaillées et cette organisation temporelle à l’échelle du ménage s’avère encore plus compliquée lorsque les deux conjoints travaillent.
Laurent LESNARD - Thibaut de SAINT POL - Économie et statistique N° 414, 2008

 AVFT        
 Association européenne contre les violences faites aux Femmes au Travail. 

 POUR FAIRE GENRE    
 Une page du site de Michel HUSSON

 SORTIR DU MODELE MASCULIN POUR AVANCER COLLECTIVEMENT   
" C’est à partir de ma longue expérience de militante syndicale mais aussi de militante féministe engagée dans les luttes pour les droits des femmes que je vais vous parler…."
Annick COUPE - février 2004

 CIEL, UN HIPPOPOTAME DANS MON MILIEU DE TRAVAIL   
Guide de sensibilisation aux impacts sur la santé au travail des rapports hommes-femmes difficiles.
Produit par la Confédération des syndicats nationaux (québec)    

 LA DIMENSION DE GENRE EN SANTE AU TRAVAIL     
Premiers enseignements d’une enquête européenne. Newsletter du BTS n° 18 (mars 2002)
Laurent VOGEL - Linda STEPULEVAGE - Isabelle MASSU -  Peggy PIERROT

 CAHIERS DU GENRE   
Les Cahiers du Genre entendent mettre l’accent sur les débats théoriques relatifs aux rapports sociaux de sexe et de pouvoir. Cette publication, qui paraît deux fois l’an, a pour objectif de contribuer à la production de nouveaux outils, concepts et analyses dans le champ des sciences sociales. 

 L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES OU EGALITE DES GENRES     
Organisation Internationale du Travail

 COMMENT AGIR CONTRE LE HARCELEMENT SEXUEL AU TRAVAIL ?     
 Femmes - mixite - CGT 44

 HARCELEMENT SEXUEL : LA LUTTE PROGRESSE A L'ECHELLE EUROPEENNE    
Des outils legislatifs européens ont permis de faire avancer la lutte contre le harcèlement sexuel.Mais si les lois sont nécessaires il est important de développer l'information et de faire de la lutte contre les violences sexuelles au travail un combat prioritaire.
Melanie MERMOZ - LA CGTNVO - 6 octobre 2006

 DIFFERENCE DE SANTE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES    
 Fabienne BARDOT - SMT

 EGALITE HOMMES FEMMES 
...partant des situations de précarité,de violence et de harcèlements faites aux femmes dans l’entreprise, il s’intérresse aux conditions de travail et à la santé de tous. 
Collectif égalité-mixité CGT 44 

 

   
© comprendre-agir.com 2005 ::: Site créé par OPREO ::